"Coeur Brûle et autres romances" de J.M.G. Le Clézio

Publié le par Fanyoun



"Il avait fait chaud cet été-là en Provence, une chaleur tyrannique, menaçante. Vers Juillet, Pervenche. Elle ne s'était même pas présentée au bac, à quoi bon ? Elle n'avait rien fait, elle savait qu'elle ne pouvait pas réussir. Toute l'année, elle avait traîné, surtout avec Red Laurent, dans les bistros, les boîtes, les fêtes, ou simplement dans la rue. Elle buvait des bières, elle fumait. L'après-midi, elle retrouvait Laurent devant un garage abandonné, au pied de la colline. Laurent soulevait le rideau de tôle, et ils se glissaient à l'intérieur. Ça sentait le cambouis et une autre herbe plus piquante, comme de la paille, ou de l'herbe qui fermente. Ils faisaient l'amour par terre, sur une couverture."

Mon avis :

Ce petit livre (188 pages - Edition Folio) est un recueil de nouvelles. Sept au total  : Coeur brûle (la plus longue), Chercher l'aventure, Hôtel de la solitude, Trois aventurières, Kalima, Vent du sud et Trésor.

Tous ces petits récits ont un point commun : Ils racontent la vie de gens ordinaires; de France ou d'ailleurs. Le genre d'histoire que l'on peut entendre autour de nous, que l'on a tous entendu un jour ou l'autre. Des histoires de vies perdues, difficiles, parfois sans issue. Des histoires de jeunes filles fragiles, à peine sorties de l'adolescence et confrontées à l'accessibilité difficile, sans aucune doute, dans le monde des adultes. Des histoires de vie qui tournent mal pour la plupart. Les trois aventurières m'ont beaucoup touchées car Le Clézio nous rappelle ce qu'est l'humanisme. Il nous invite à regarder, à compatir. Avec beaucoup de douceur, sans pitié. Il se contente de narrer l'histoire de ces femmes et trois mots me sont venus à l'esprit : solitude, indifférence, mort.

C'est le premier Le Clézio que je lis. Un peu réservée au départ, les divers avis que j'ai pu lire étant tellement partagés, j'en ai aimé l'écriture et, au-delà de celle-ci, le regard de l'écrivain sur ces tranches de vie, comme s'il voulait en guérir les blessures. Les mots qu'il emploie me laissent à penser que c'est un homme qui aime les hommes, qui aime les autres.

J'ai sur ma PAL deux autres romans de Le Clézio : "Le  chercheur d'or" et "La ronde et autres faits divers". Cette première découverte me donne vraiment envie de les parcourir rapidement.
Le Blogoclub  permet de découvrir des auteurs qui ne nous tentent pas forcément. Que de belles découvertes. Merci aux organisatrices et on se retrouve au Mexique en Juillet ?

Ah, un détail : Monsieur Prix Nobel est né à Nice. devinez où j'habite ?

  et 


Toutes les critiques sur les blogs de Sylire et de Lisa.

Commenter cet article

Soie 11/03/2009 07:50

Merci :)

Soie 03/03/2009 21:28

J'ai découvert cet écrivain grâce au Blogoclub, j'ai chois l'Africain et j'ai beaucoup aimé.J'ai envie de continuer avec ce recueil de poèmes et Onitsha.Bonne soirée.

Fanyoun 04/03/2009 08:02


Moi aussi, je n'avais lu aucun Le Clézio. On m'a conseillé "Etoile errante également.
Bonne journée et colis magnifique que tu as envoyé pour Wabi-Sabi Swap.


kattylou 02/03/2009 17:51

J'ai aussi beaucoup aimé ce challenge du blogoclub pour moic'était le poisson d'or une belle histoire

Fanyoun 02/03/2009 20:03


Moi aussi, je trouve ce challenge très chouette mais par manque de temps, je ne peux pas le faire tout le temps. Je vais essayer de le faire quand même pour le Mexique, ce thème me plait beaucoup.


sylire 01/03/2009 22:16

Des avis mitigés pour ce titre...

Fanyoun 02/03/2009 07:55


Tout à fait. Mais je t'avoue prendre aussi plaisir à lire les critiques différentes de la mienne quant aux sentiments ressentis sur ce roman.


Ori 01/03/2009 20:18

Bon je deviens moins négative en te lisant face à Le Clézio, je me laisserais peut-être tenter à nouveau un jour!

Fanyoun 02/03/2009 07:54


Comme dit Sylire, les avis sont très mitigés et c'est ce qui rend la lecture des  critiques diverses intéressantes.