"Le livre de Joe" de Jonathan Tropper

Publié le par Fanyoun


"A première vue, Joe Goffman a tout pour lui : un magnifique appartement dans les quartiers chics de Manhattan, des aventures sentimentales en série, une décapotable dernier cri et des dollars comme s'il en pleuvait. Ce jeune auteur a très vite rencontré le succès avec son premier roman, Bush Falls. Directement inspiré de son adolescence passée dans une petite bourgade du Connecticut, ce best-seller ridiculise les moeurs provinciales de ses ex-concitoyens, dénonce leur hypocrisie, leur étroitesse d'esprit et toutes leurs turpitudes. Mais le jour il est rappelé d'urgence à Bush Falls au chevet de son père mourant, il se retrouve confronté aux souvenirs qu'il croyait enfouis à jamais. Face à l'hostilité d'une ville entière, rattrapé par les fantômes de son passé, Joe va devoir affronter ses propres contradictions et peut-être enfin trouver sa place...

Editions 10/18, Collection "Domaine étranger", 2008.
ISBN : 978-2-264-04508-9

412 pages

Titre original : "The book of Je"

Traduit de l'américain par Nathalie Peronny

Mon avis :


Cela fait plusieurs semaines que ma critique de Le livre de Joe et je me décide enfin, certainement à cause de cette insomnie qui me frappe pour enfin la terminer.

Joe est un homme qui a tout pour être heureux : une belle ascension sociale, de l'argent gagné grâce au succès de son roman Bush Falls adapté ensuite au cinéma. Doutant de ses talents littéraires, Joe y dévoile une partie de son âme. La crise cardiaque de son père l'oblige à retrouver l'univers de son enfance si critiqué dans son oeuvre et c'est avec hostilité que les habitants de Bush Falls et son frère vont l'accueillir. Cette bonne vieille bourgade ultra-conservatrice n'a pas changé : Les matchs de basket et foot rythment la ville, le coach de l'équipe  a son rôle légendaire, les retrouvailles quotidiennes autour du petit déjeuner ou du déjeuner dans le bar du coin, l'hypocrisie au sens propre du terme quant aux relations avec les autres et la peur de se dévoiler aux autres sans faux-semblants.

Quant à Joe, il doit affronter avec ce retour forcé la partie de lui-même qu'il fuit  depuis son adolescence : le suicide de sa mère, entre autre, la difficulté d'être ado et différent dans une ville de pure tradition  américaine avec une mentalité pas très évoluée, ses relations familiales plus ou mois tendues avec son père et indifférentes avec son frère. Il va devoir grandir et s'interroger sur l'aigreur qui le ronge depuis toutes ces années. Accepter enfin son enfance blessée. Accepter que l'argent gagné grâce son roman ne l'a rendu pas plus heureux.

Les thème abordés dans Le livre de Joe sont nombreux (je précise qu'il se situe dans les années 80, même 86 si je ne me trompe pas). Le thème de l'homosexualité y est évoqué, comment faire évoluer les mentalités ?  Un écrivain peut-il tout dire, tout écrire sur autrui ? L'argent et la fuite guérissent-ils les blessures du passé ?

Le livre de Joe est un bon roman. Les ingrédients tels que : intelligence de l'écriture, finesse, pertinence des dialogues, bonne dose d'humour et ironie y sont présents outre l'histoire, cela le rend très très attractif.

J'ai aimé ce roman et ai avalé les pages les une après les autres presque sans m'interrompre et le côté amérique profonde y est parfaitement décrit, trop parfois, à la limite de la caricature.
Je l'ai aimé. Point.





Vous trouverez ici le site de Jonathan Tropper

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Jdi 12/09/2010 18:52


J'ai beaucoup aimé moi. A première vue il y a beaucoup de clichés et de caricatures mais Tropper dépasse tout ça. Finalement, il ne pointe d'index accusateur, il ne fait non plus le coup de "tout
le monde se réconcilie à la fin"; il laisse une certaine marge au lecteur. On ne peut pas vraiment savoir qui a tort et qui a raison, chacun suit son propre chemin et c'est tout. La fin est un peu
frustrante car on sent que certains points n'ont pas été résolus. Mais c'est mieux comme ça après tout.


Emilie 03/04/2010 17:59



RAAAA, il est dans ma PAL celui-là !



Philippe 08/12/2009 14:15


C'est un auteur si drôle !!! et un plaisir à chacun de ses romans...


Les yeux fermés 18/11/2009 10:15


Tropper a toujours le don de nous accrocher dès la première page. Son dernier roman "C'est ici que l'on se quitte" est un peu moins bon mais toujours aussi agréable à lire.


pom' 15/11/2009 08:35


j'aime beaucoup cet auteur, son humour et l'ambiance de ses livres me plait