"Le parfum d'Adam" de Jean-Christophe Ruffin

Publié le par Fanyoun



"Juliette est une jeune militante écologiste, fragile et idéaliste. Elle participe à une opération commando pour libérer des animaux de laboratoire. Cette action apparemment innocente va l'entraîner au coeur d'un complot sans précédent qui, au nom de la planète, prend ni plus ni moins pour cible l'espèce humaine.

L'agence de renseignements privée Providence, aux Etats-Unis, est chargée de l'affaire. Elle recrute deux anciens agents, Paul et Kerry, qui ont quitté les services secrets pour reprendre des études, l'un de médecine et l'autre de psychologie. Leur enquête va les plonger dans l'univers terrifiant de l'écologie radicale et de ceux qui la manipulent. Car la défense de l'environnement n'a pas partout le visage sympathique qu'on lui connaît chez nous. La recherche d'un Paradis perdu, la nostalgie d'un temps où l'homme était en harmonie avec la nature peuvent conduire au fanatisme le plus meurtrier.

Du Cap-Vert à la Pologne, du Colorado jusqu'aux métropoles brésiliennes, Le parfum d'Adam est un thriller planétaire haletant. Mais ce roman d'aventures est aussi un voyage littéraire, où l'on retrouve les portraits, les paysages et l'humour qui ont fait le succès de L'Abyssin ou de Rouge Brésil.

Mon avis :


Le parfum d'Adam est un long roman. Il l'est d'ailleurs à mon sens inutilement : explications interminables, platitude de la narration... Toutefois, je ne renie aucunement l'aisance de l'écriture, l'inventivité, la passion. Les personnages sont fouillés, l'intrigue est présentée minutieusement et très structurée. Le sujet en lui-même est très intéressant : lutte des écologistes radicaux. A la lecture, nous nous retrouvons très rapidement au centre de l'écologie profonde. Roman prétexte  pour Jean-Christophe Rufin, sans doute pour aborder justement la radicalité de certains mouvements écologistes et pour montrer les dangers de cette philosophie.

Le parfum d'Adam car "Comment redonner à Adam, [...], ce parfum qu'il dégageait avant sa chute et qui attirait à lui paisiblement toutes les bêtes, même les plus féroces ? Comment réconcilier l'homme et la nature ?".

Même si ce roman nous entraine dans des contrées lointaines, de la Pologne à l'Afrique du Sud, du Brésil à la Suisse, il est loin, très loin à mon sens de L'Abyssin et Rouge Brésil.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

pom' 02/11/2008 14:27

le sujer ecolo ma attiré malgré son épaisseur mais je ne l'ai toujours pas ouvert

Jean-françois 30/10/2008 14:26

J'ai découvert Rufin avec ce bouquin et je partage totalement ton point de vue : les longueurs endorment parfois ce roman qui méritait un traitement plus incisif. Bien dommage car le sujet est particulièrement interessant. Et c'est probablement pour cela qu'il me reste encore en mémoire maintenant, car je l'ai lu il y a bien longtemps (15 à 18 mois)...à très bientôt P.S. : j'ai aussi des soucis d'ordi en ce moment, mon protable est chez le mécano.