"Chinoises" de Xinran

Publié le par Fanyoun

J'avais prévu de faire ma critique de Un secret de Philippe Grimbert mais... Je ne retrouve plus mon livre !!! Or j'en ai besoin pour étoffer ma critique, ne serait-ce que pour retrouver les passages qui m'ont marqués (J'inscris les numéros de pages sur mon petit cahier avec juste le début de passage). Bon, en attendant, ci-dessous ma critique de Chinoises.




"Un dicton chinois prétend que dans chaque famille il y a un livre qu'il vaut mieux ne pas lire à haute voix.

Un femme a rompu le silence. Durant huit année, de 1989 à 1997, Xinran a présenté chaque à la radio chinoise une émission au cours de laquelle elle invitait les femmes à parler d'elles-mêmes, sans tabou. Elle a rencontré des centaines d'entre elles. Avec compassion elle les a écouté se raconter et lui confier  leurs secrets enfouis (cachés ?) au plus profond d'elles-mêmes.

Épouses de hauts dirigeants du Parti ou paysannes du fin fond de la Chine, elles disent leurs souffrances incroyables : mariages forcés, viols, familles décimées, pauvreté ou folie... Mais elles parlent aussi d'amour. Elles disent aussi comment, en dépit des épreuves, en dépit du chaos politique, elles chérissent et nourrissent ce qui leur reste.

Mon avis :

Comme noté dans mon article sur Les funérailles célestes, Xinran est une journaliste qui a animé une émission de radio en Chine pendant 8 ans. A Londres depuis 1997, elle exerce maintenant la noble profession d'enseignante comme professeur d'études orientales et africaines.

Ce roman a été publié en anglais courant 2002 et le titre original est The Good Women in China. La traduction française date de 2003 (traductrice Marie-Odile Probst). Vous constaterez en lisant cet article que ces dates ont leur importance. Chinoises est le récit de témoignages de femmes recueillis pendant ces années radiophoniques.

La révolution culturelle a laissé des traces douloureuses, indélébiles. Parmi les nombreuses victimes de ces années noires, les femmes ont eu une place de choix : victimes de mariages forcés (il faut noter qu'il fallait demander l'autorisation au Parti pour se marier quand celui-ci n'était pas imposé), viols, familles dispersées, guerres et pauvreté, coutumes chinoises qui pour nous semblent dater d'un autre siècle.
Pour ce pays où le mâle est roi, recueillir ces témoignages relève déjà de l'exploit et cela n'a pas été sans difficulté pour l'auteur.

La lecture de Chinoises m'a fendu le coeur : la condition féminine y étant décrite  avec tellement de simplicité, de sincérité. Ce sont des témoignages, des histoires vraies et l'auteur a su, avec beaucoup de sobriété, se mettre au service de ces femmes et de leurs récits respectifs.

Un roman qui nous invite à réfléchir sur notre propre condition de femme. Il nous invite aussi à se plonger (replonger ?) sur la révolution culturelle chinoise et les dégâts causés. J'ai maintenant une envie incontrolable d'approfondir le peu de connaissances que j'ai sur cette période de l'histoire.

Je ne peux que recommander ce livre à toutes les femmes : il nous rappelle que nous avons un statut (même si les salaires des femmes sont toujours de manière générale inférieurs à ceux des hommes, ben oui Messieurs !), une vraie place, une reconnaissance dans nos pays occidentaux. Nous avons la chance de ne pas appartenir à nos époux, nous partageons leur existence en les aimant certes (ou pas) mais l'inverse est également vrai, nos époux ou compagnons ne nous appartiennent pas, ne sont pas une propriété. Le reste est une question de valeur et de confiance mutuelle.

Je mets cependant en garde le lecteur : Attention, lecture bouleversante qui laisse des traces.


Publié dans Littérature chinoise

Commenter cet article

Marie 17/09/2009 09:43

J'ai lu ce livre depuis peu et j'ai beaucoup aimé, même si ces témoignages sont extrêmement durs...

Fanyoun 11/10/2009 09:45


J'étais très émue en le lisant et y suis même de ma petite larme à certains passages.


keisha 05/06/2009 12:53

Soie m'a signalé ton article. Un beau livre, à lire absolument. J'ignorais que la révolution culturelle avait eu autant de conséquenses.

Fanyoun 05/06/2009 18:53


C'est un effectivement un livre très intéressant : historiquement, sociologiquement et au sens littéraire du terme : Xinran a une plume rare.


94sophie947708 25/03/2009 22:02

J'ai adoré ce document qui ose enfin dire les conditions féminines en Chine à cette époque.

chiffonnette 16/03/2009 11:14

Et qui n'en est que plus intéressante, ne serait-ce que pour se rappeler que la lutte pour les droits des femmes n'est pas terminée!

Fanyoun 17/03/2009 07:55


A lire "Le livre noir de la condition féminine" de Christine Ockrent, édité en 2006 aux Editions Xo.


pom' 15/03/2009 08:18

je l'ai préféré a funéraille celeste

Fanyoun 15/03/2009 09:24


Je comprends tout à fait. Funérailles célestes m'a cependant "embarqué" et j'ai ainsi pu découvrir certaines coutumes tibétaines inconnues pour moi. "Chinoises" est magnifique mais le réalisme et
l'authenticité de ces récits a été un peu difficiles émotionnellement parfois.