La rafle du Vel'hiv

Publié le par Fanyoun

Après avoir donné mon avis sur le roman de Tatiana de Rosnay "Elle s'appelait Sarah",  j'avais spécifié qu'un article sur la Rafle du Vel'd'hiv allait suivre. J'ai un peu tardé par manque de temps mais le voici enfin grâce à Florinette  qui m'a rappelé, de manière involontaire, ma volonté de faire un article sur ce sujet.




En juillet 1942, le régime nazi organise l'opération Vent printannier dans plusieurs pays dont la France, qui collabore et rassemble la police pour participer à l'action.

Déportation des juifs dans des camps de travail

Les premières rafles datent du 16 juillet 1942. En tout, 76 000 juifs de France sont déportés vers les camps de concentration. A l'époque, on les appelle des camps de travail. Dès 1942, la population française s'indigne de la séparation entre les parents et les enfants lors du départ des premiers vers les camps. On ne connait pas la destination, ni la nature de travail. Pour beaucoup, les enfants doivent accompagner les adultes. Laval décide qu'ils ne soient plus séparés afin de donner une bonne image du régime. Lui, cependant, sait où il les envoie.


Pithiviers



Drancy


La nuit du 16 juillet 1942

Les juifs sont tous fichés depuis 1940 et la police n'a aucune difficulté à les trouver. Pour ses membres, les consignes sont simples : "Les opérations doivent être effectuées avec le maximum de rapidité, sans paroles inutiles et sans aucun commentaire."
A 4 heures du matin, 4 500 policiers font irruption dans les logements où résident des juifs et cela dans tous les arrondissements de Paris, et même en banlieue.
Certains sont avertis par la Résistance et s'enfuient, mais la plupart d'entre eux restent chez eux car ils ne savent pas où aller et ont une confiance aveugle en l'Etat français et ses représentants, dont la police française.
Environ 13 000 juifs sont arrêtés et déportés. Ils ne peuvent emporter qu'une couverture, un pull, une paire de chaussures et deux chemises. de nombreuses familles sont séparées.
Au départ, ce sont uniquement les juifs étrangers qui sont arrêtés, mais leur nombre réduit les autorités à passer outre la nationalité et à attraper des juifs français.



Rafle de juifs à Paris


Le Vélodrome d'Hiver


A peu près 7 000 juifs sont emmenés au Vélodrome d'hiver dans des cars réquisitionnés. Ils restent durant quatre jours au même endroit sans eau, sans nourriture et sans toilettes. De nombreux enfants séparés de leurs parents sont seuls et désemparés. Certains tentent de s'enfuir, ils sont impitoyablement fusillés. D'autres,  une centaine, se suicident. Cinq jours plus tard, les prisonniers sont conduits dans des camps, notamment à Drancy, Beaune-la-Rolande et Pithiviers avant de partir pour leur destination finale.










J'ai rédigé un résumé très sommaire mais pour ceux qui veulent en savoir plus :

Sur la blogosphère :

- Un article très détaillé sur Wikipédia
Mémoire juive et éducation
- Sur le camp de Drancy
- La rafle du Vel'dhiv
-
Centre de documentation juive contemporaine (CDJC) : www.memorial-cdjc.org


Bibliographie historique :

- "Jeudi noir" de Maurice Rajsfus, Éditions L'Harmattan, 1988.
-
"La rafle du Vel'd'hiv" de Maurice Rajsfus, Que sais-je ?
- "Etre juif en France pendant la Seconde Guerre mondiale" de René Poznanski, Hachette,  1994, rééd. 1997.
- "
La grande rafle du Vél d'Hiv" de  Claude Lévy et Paul Tillard, Robert Laffont, 1967, rééd. 2002.
-
"Vichy et les Juifs" de  Michaël Marrus et Robert Paxton, Calmann-Lévy, 1981, rééd. Le livre de poche, 1990.

Les romans :

- "Elle s'appelait Sarah" de Tatiana de Rosnay.
-
"Un sac de billes" de  Joseph Joffo.
- "
La vague noire" de Michèle Kahn.

Les films :

- "Monsieur Klein" de Joseph Losey avec Alain Delon, 1976.
-
"Le dernier métro" de François Truffaut avec Catherine Deneuve, 1980.
-
"Les violons du bal " de Michel Drach avec Jean-Louis Trintignant, 1974.

Commenter cet article

J-E Andreux 10/05/2007 15:11

Un exemple de "Judenlager" (camp de travail forcé pour juifs) : Les Mazures, unique en son triste genre pour la région Champagne-Ardenne.
Pour les références des publications et de la documentation :
http://42mazures44.over-blog.com
 
 

Sylire 13/04/2007 08:48

Comme Anne je reviendrai vers ton article quand j'aurai lu le livre "elle s'appellait Sarah".

Fanyoun 21/04/2007 20:26

La maison est grande ouverte Sylire !

BelleSahi 12/04/2007 18:37

Merci pour cet article intéressant . Je n'ai pas encore lu "Elle s'appelait Sarah".

Fanyoun 21/04/2007 19:43

Pour Anne et BelleSahi : Je suis certaine que vous allez beaucoup aimé ce roman. Une fois lu, je m'empresserez de lire vos critiques.

Anne 12/04/2007 15:26

Je note bien précieusement le lien vers ton article pour y revenir quand j'aurais lu "Elle s'appelait Sarah".

Gachucha 12/04/2007 13:15

En roman je pense aussi au livre d'Alain Korkos "En attendant Eliane" chez Syros, qui fait référence à cette rafle du Vel d'Hiv
http://www.ricochet-jeunes.org/parudet.asp?livrid=6791

Fanyoun 21/04/2007 19:44

C'est noté ! Je rajoute cette référence. Merci pour l'info !