"Les trois crimes d'Anubis" : Mais qui est donc Anubis ???

Publié le par Fanyoun

Dans l'Egypte Ancienne, Anubis est le Dieu chacal. Il fut particulièrement adoré dans le dix-septième nome(1) de la Haute-Egypte(2), nome sur lequel on a conservé un intéressant document de topographie religieuse le papyrus Jumilhac. Anubis, fils d'Isis et d'Osiris était le dieu du désert et de la nécropole ; il introduisait les morts dans l'autre monde et veillait sur les tombes. Souvent honoré de l'appellation "seigneur de la nécropole", il était représenté sous la forme du chien sauvage ou chacal, animal qui rôde dans les nécropoles. Anubis était embaumeur, "celui à qui est la bandelette", la légende lui attribuant l'embaumement d'Osiris.


Dans l'Ancien Empire (3), Anubis est le dieu funéraire par excellence, comme on le voit par les formules d'offrandes et souhaits de survie, qui, dans les plus anciens mastabas(4), s'adresse à lui.
A la fin de cette époque, il faut supplanté par Osiris dont il devient l'aide, introduisant le défunt auprès du dieu juge.

A l'époque gréco-romaine, Anubis continue d'être l'introducteur du mort auprès d'Osiris et gardien des portes du monde de l'au-delà (l'Amenti). C'est pour cette raison qu'il est souvent représenté avec une clé à dents, soit tenue à la main, lorsqu'il est représenté en homme debout à la tête de chien, soit au cou, attachée à un collier, lorsqu'il revêt la forme du chien assis particulière à ce temps. Mais, à toutes les époques, il est représenté sous la forme d'un grand chien noir couché en train de veiller. Il fut parfois assimilé par les Grecs à Hermès, sous le nom d'Hermanubis.



(1)  Nome : Le nome est une subdivision régionale ; l'Egypte en compte une trentaine avec des variantes selon  les époques. Le Nome est administré par un monarque, aidé par un secrétaire royal, le basilicogrammate. Chaque nome en principe est lui-même divisé en toparchies, avecun toparque et un topogrammate. A l'échelon le plus bas, le comarque et le comogrammate administrent le village (komé). Ces subdivisions, héritées du passé, survivront à lépoque ptolémaïque et les Romains y introduiront peu de changement. Bien entendu, l'importance desfonctionnaires de même grade varie selon les régions : ceux de Thébaïdes, riches de ses grands sanctuaires et où les révoltes indigènes furent violentes, avaient des pouvoirs et un rôle accrus. Il existe même une fonction de thébarque, conférant à son titulaire autorité sur tout le désert de l'Est et le mer Rouge.


(2) (3) Haute-Egypte et Ancien Empire : (Ancien Empire 2700-2200 av JC). Nom donné à la première période de l'histoire de l'Egypte ancienne, qui forma, avec le Moyen-Age et le Nouvel Empire, des époques d'unités. La capitale de l'Egypte unifiée par le premier pharaon Ménès fut Memphis, ville de Basse-Egypte dont il ne reste rien aujourd'hui. Seules subsistent les pyramides de Gizeh, aux environs du Caire édifées par trois pharaons : Kheops, Khephren et Myskerinos. L'Anicen Empire se termina pr desz troubles entrainant près de deux siècles de décadence pour l'Egypte.

Basse-Egypte : Nom donné au delta évasé du Nil formé à l'époque antique de marécages couverts de papyrus. Située au bord de la méditerrannée, cette région fut souvent envahie.


(4) Mastaba : Monument funéraire trapézoïdal (abritant caveau et chapelle) construit par les notables d'Egypte pharaonique de l'Ancien-Empire.

Commenter cet article

Aredius 23/07/2009 20:44

J'ai maintenant la réponse à ma question. Elle est sur mon blog. Je l'ai trouvé dans un article de Pierre Ortega dans le journal municipal de Jumilhac (La pépite)

Fanyoun 12/08/2009 11:53


De retour de vacances, j'irai jeter un oeil quand j'aurais cinq minutes. Merci pour la visite.


aredius44 09/05/2007 09:06

Bonjour,

Savez vous quelle est l'origine de l'expression "papyrus Jumilhac" ?
Qui était ce Jumilhac ?

Voir mon blog à l'entrée Jumilhac

D'avance merci

Marc Duboisé 13/03/2007 19:58

Très intéressant cet article. Continue.

Fanyoun 14/03/2007 13:57

Quel compliment, je suis comblée !!! Je vais essayer d'en faire un nouveau détaillé cette fois-ci sur la rafle du Vel' d'hiv'.